Moonlight-Graph
Bonjour et bienvenue sur Moonlight-Graph

Sur le forum, vous trouverez des créations, tutoriels et des défis pour débutants ou pour les experts, de la détente et du partage.

Merci pour votre visite et n'hésitez pas à vous inscrire.

Moonlight-Graph

Forum de détente et de graphisme
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire au fil du temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Dim 7 Jan - 6:50


  • le 7 janvier 1558 : François de Guise reconquiert Calais, dernière possession anglaise en territoire français.

Les troupes de François de Guise reprennent Calais aux Anglais qui l'occupaient depuis deux cent ans. Ce dernier bastion anglais tombe aux mains du duc de Guise, qui le restitue au Roi de France, Henri II. Le gouverneur de la ville Lord Wentworth se rend et cela va permettre à Henri II de conclure le traité de Cateau-Cambrésis.
Cette victoire est un exploit militaire du duc François de Guise, dit le Balafré, nommé en catastrophe lieutenant général du royaume quelques mois plus tôt, après la défaite du connétable Anne de Montmorency à Saint-Quentin face aux Espagnols.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Dim 7 Jan - 6:51


  • le 7 janvier 1873 : naissance de l'écrivain Charles Péguy.

Charles Péguy, l'écrivain mystique français, nait à Orléans. D'origine paysanne, étudiant boursier de Normale Sup, il est d'abord très proche des socialistes de Jaurès, dont il rejette rapidement les idées pacifistes.
Intransigeant et d'une prose toujours engagée et polémique, il crée les "Cahiers de la Quinzaine" en 1900, où sont débattues les grandes questions de l'époque. En juin 1912, son fils, Pierre, tombe gravement malade. Péguy fait un vœu et va en pèlerinage à Chartres.
« Mon vieux, écrit-il à Lotte, j'ai senti que c'était grave… J'ai fait un pèlerinage à Chartres… J'ai fait 144 km en trois jours… On voit le clocher de Chartres à 17 km sur la plaine… Dès que je l'ai vu, ça a été une extase. Je ne sentais plus rien, ni la fatigue, ni mes pieds. Toutes mes impuretés sont tombées d'un seul coup, j'étais un autre homme. J'ai prié une heure dans la cathédrale le samedi soir; j'ai prié une heure le dimanche matin avant la grand-messe… J'ai prié comme je n'avais jamais prié, j'ai pu prier pour mes ennemis… Mon gosse est sauvé, je les ai donnés tous trois à Notre-Dame. Moi, je ne peux pas m'occuper de tout… Mes petits ne sont pas baptisés. A la Sainte Vierge de s'en occuper. »
Désormais sa foi est assurée, mais il n'a pas pleinement retrouvé le repos. Il n'était pas marié religieusement, sa femme et ses enfants n'étaient pas baptisés, et lui-même ne s'approchait pas des sacrements et n'allait pas à la messe.
À ses amis qui insistent pour le décider à faire un pas en avant, il confie: « Je prie sans cesse et, malgré cela, je suis horriblement malheureux. »
Sa femme entendait ne pas se faire baptiser et refusait de le suivre dans son évolution religieuse. Or, Péguy ne veut pas se sauver seul. « Il faut se sauver ensemble, il faut arriver ensemble chez le bon Dieu. Il faut se présenter ensemble, il ne faut pas arriver à trouver le Bon Dieu les uns sans les autres. Il faudra revenir tous ensemble dans la maison de Notre Père. »
Tout au long des rues de Paris, il récite des Ave Maria : « Derrière la flotte des Pater, je vois la deuxième flotte, l'innombrable flotte des Ave Maria… Et tous ces Ave Maria, et toutes ces prières de la Vierge, sont de blanches caravelles humblement couchées, sous les voiles, au ras de l'eau. »
La femme de Péguy acceptera le baptême, un an après la mort de son ami Lotte. Trois semaines avant, le 19 août 1914, Péguy assiste à la messe. La veille de sa mort, le 4 septembre, il dépose des fleurs au pied d'une statue de la Vierge, dans une petite chapelle de Montmélian. Le lendemain, frappé d'une balle au front, il donne sa vie pour la France.
Tiré de- La Médaille Miraculeuse, N°65
Fervent patriote, il est tué, dans les premières heures de la guerre, sur le front, à Villeroy, le 5 septembre 1914.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Dim 7 Jan - 6:53


  • le 7 janvier 1957 : le Général Massu et ses paras arrivent à Alger pour y maintenir l'ordre.

Le gouvernement de Guy Mollet, révolté par les attentats du Milk Bar et de la Cafétéria, confie au général Jacques Massu les pleins pouvoirs de police sur le Grand Alger (800.000 habitants, dont une moitié de musulmans). C'est le début de la bataille d'Alger.
Assisté des colonels Marcel Bigeard, Roger Trinquier et Yves Godard, le général commande les 6.000 hommes de la dixième division parachutiste. Il a mission de mettre fin au terrorisme dans l'agglomération et va s'acquitter de sa tâche en peu de temps.
Même si tous les moyens ne sont pas justifiables, les médias et la gauche vont couvrir d'opprobres les soldats français qui luttent pour restaurer la sécurité. Ces meutes aboyantes tairont le fait que le donneur d'ordres est le ministre de l'intérieur, un certain François Mitterrand. On ne les entendra pas non plus se scandaliser quand des dizaines de milliers de Français originaires du nord comme du sud de la Méditerranée seront massacrés, assassinés, réduits à l'état d'esclaves, après les accords d'Evian signés par ceux que les parachutistes combattaient dans Alger. Notre pays a une dette envers tous ses enfants dont la politique parisienne a fait des martyrs.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Lun 8 Jan - 7:37


  • le 8 janvier 1679 : René Robert Cavelier de La Salle, explorateur français atteint les chutes du Niagara.

C'est à Louis Hennepin, missionnaire récollet, qui accompagne René-Robert Cavelier de La Salle dans ses explorations, que l'on doit la première description des chutes du Niagara et de l'épouvante des voyageurs devant ce spectacle :
« La plus belle et tout ensemble la plus effroyable Cascade qui soit dans l'Univers »












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Mer 10 Jan - 7:52


  • 10 janvier 1430 : Philippe le Bon fonde l'Ordre de la Toison d'or.


Philippe le Bon portant le collier de l'Ordre de la Toison d'or
L'Ordre de la Toison d'or est un ordre de chevalerie, destiné à rapprocher la noblesse bourguignonne de Philippe le Bon III (1396-1467), duc de Bourgogne. L'ordre doit aussi permettre au duc d'honorer ses proches. Il est fondé à l'occasion de son mariage avec Isabelle du Portugal. Le premier chevalier est Guillaume de Vienne. À la mort de Philippe son fils Charles le Téméraire en devient grand-maître. L'ordre ne se transmet que par les hommes, ou, à défaut d'héritier mâle, à l'époux de l'héritière jusqu'à majorité du fils de celle-ci. Ainsi l'ordre arrive-t-il à Charles Quint, qui en fait l'ordre le plus important de la monarchie habsbourgeoise. C'est aujourd'hui, l'ordre national majeur de l'Espagne.

Louis XV porte l'insigne de la Toison d'or suspendu à un ruban rouge












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Jeu 11 Jan - 7:29


  • le 11 janvier 1443 : décès d'Etienne de Vigolles, dit « La Hire », compagnon de Sainte Jeanne d'Arc.

Né à Prechacq, dans l'ouest de la Gascogne, aujourd'hui Prechacq-les-Bains dans les Landes, entre 1380 et 1390. Son surnom de «La Hire» ou «La Hire-Dieu» est passé dans l'histoire à cause de ses colères légendaires. Mais ce surnom peut aussi être dû au fait qu'Etienne de Vignolles était propriétaire d'une terre nommée La Hite ; un défaut de prononciation de l'époque transformant le nom en La Hire. Il se distingue notamment au siège de Coucy. Il combat plus tard au Le Mans face à John Talbot.
En 1428, La Hire participe à la défense d'Orléans, sous les ordres de Dunois, toujours face à Talbot. Malchanceux lors de la  « Bataille des Harengs », il rejoint ensuite la chevauchée de Sainte Jehanne d'Arc et participe activement à la délivrance d'Orléans à la tête de sa « Compaignie ». Il s'illustre le 18 juin à Patay en chargeant à revers les Anglais, dont il fait un véritable carnage.
En 1431, après la capture de Jehanne, il monte une expédition en Normandie pour tenter de la délivrer à Rouen. Malheureusement, il est pris et envoyé à Dourdan d'où il finit pae s'évader.
Ce guerrier, fidèle au Roi et Compagnon de la Pucelle, meurt le 11 janvier 1443 à Montauban. Il a été inhumé à Montmorillon dans un gisant qui a été saccagé par les Huguenots et qui a disparu lors de la Révolution.
La prière de La Hire est très belle : "Messire Dieu, fais pour La Hire ce que tu voudrais que La Hire fît pour Toi si tu étais La Hire et si La Hire fût Dieu."
Au XVIIe siècle, La Hire devient le nom donné au Valet de Cœur dans les jeux de cartes.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Ven 12 Jan - 6:59


  • le 12 janvier 1628 : naissance de Charles Perrault, homme de lettres français.

Charles Perrault nait le 12 janvier 1628 à Paris, il est le dernier d'une fratrie de 7 enfants. Après de brillantes études littéraires au collège de Beauvais il obtient une licence de droit en 1651. Le métier d'avocat l'ennuyant, il entre au service de Colbert pour diriger la politique artistique et littéraire du Roi Louis XIV. En 1695, Perrault perd à la fois sa femme et son poste à l'Académie ; son protecteur, Colbert est mort. Il décide de se consacrer à l'éducation de ses enfants et écrit les Contes de ma mère l'Oye, (la "Mère l'Oye" désigne la nourrice qui raconte des histoires aux enfants), contes issus de la tradition orale, puis, "Peau d'Ane", "La Belle au bois dormant", "Le Petit Chaperon rouge", "Le Chat botté", "Cendrillon" ou encore "Le Petit Poucet", « Barbe Bleue », « Les Fées », « Riquet à la houppe ».
Il fait paraître son recueil sous le nom de son fils aîné, Pierre Darmancour, alors âgé de 19 ans, afin d'aider à la carrière débutante de celui-ci comme secrétaire de Mademoiselle. Il est considéré comme l'un des grands auteurs du XVIIe siècle.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Ven 12 Jan - 7:00


  • le 12 janvier 2006 : l'agresseur de Jean-Paul II est libéré.

L'homme qui a essayé de tuer le pape Jean-Paul II en 1981 est maintenant libre. Après avoir été incarcéré pendant 25 ans, Ali Agça, sort de prison.
Jean Paul II avait rencontré Agça en prison et lui a pardonné.
Le 13 mai 1981, Ali Agça tire sur Jean Paul II sur la place Saint-Pierre, le blessant grièvement à l'abdomen et le touchant aussi à la main gauche et au bras droit. Deux ans plus tard, Jean-Paul II rencontre Ali Agça dans sa prison italienne et lui pardonne son geste.
La balle est enchâssée dans la couronne de la statue de Notre Dame qui est à Fatima, que Jean Paul II a remerciée pour sa protection miraculeuse. En effet, Ali Agça a reconnu qu'il lui était impossible de rater sa cible à une distance aussi courte avec l'entraînement qu'il avait reçu.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Sam 13 Jan - 7:06


  • le 13 janvier 1374 : le Roi Charles V, le Sage, prend une seconde ordonnance sur l'organisation de l'armée.

Charles V, qui aura préparé minutieusement la reconquête de son territoire, met sur pied l'armée de la reconquête. La lutte contre les Grandes Compagnies permet de mettre au point une nouvelle organisation des troupes et de repérer des capitaines fiables et fidèles, comme Bertrand Du Guesclin, son cousin Olivier de Mauny, nommé chambellan par le Roi, ou Olivier de Clisson. On organise autour d'eux de petites armées composées de routiers d'une centaine d'hommes que l'on solde pour être sûr qu'ils ne deviendront pas des pillards pendant les périodes de trêve.
Une armée permanente de près de 6000 hommes est ainsi constituée. Ce sont le plus souvent des volontaires français, de petite noblesse, et des arbalétriers italiens. Pour prendre les forteresses, une artillerie conséquente est aussi formée.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Sam 13 Jan - 7:06


  • le 13janvier 1691 : première médaille de l'Amérique française.

À la mi-octobre 1690, l'amiral anglais Phipps assiège Québec, commandée par le comte de Frontenac. La réponse du gouverneur à l'émissaire est la suivante : «Je vous répondrai par la bouche de mes canons!» Le siège dure à peine plus de huit jours. Incapables de maintenir leurs positions sur les battures de Beauport, pilonnés sans relâche par les batteries françaises, les Anglais finissent par se retirer lamentablement.
Frontenac, pressé de rendre compte au Roi de cette victoire affrète une frégate, la Fleur de Mai, et demande au baron de La Hontan de lui servir d'émissaire ; alors que le froid et la glace endommagent les navires dans la rade. Le navire quitte Québec le 29 novembre, pour La Rochelle. Un peu moins de six semaines plus tard, le 13 janvier 1691, Louis XIV reçoit la nouvelle.
Il en éprouve tant de joie qu'il décide de faire frapper une médaille, la première médaille de l'Amérique française.
Elle commémore la libération de Québec en 1690.Sur l'avers, le profil de Sa Majesté avec l'inscription Ludovicus Magnus Rex Christianissimus. Sur le revers, une figure allégorique représentant la ville de Québec assise sur son rocher, avec la sentence Francia in Novo Orbe Victrix, les mots Kebeca Liberata et l'année M.DC.XC.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Lun 15 Jan - 8:08


  • le 15 janvier 1200 : création de l'université de Paris.

La première université de France est fondée à Paris sur ordre royal de Philippe Auguste. Elle n'obtient toutefois du Roi un statut officiel qu'en 1215. Elle comprend quatre domaines d'enseignements : la médecine, le droit, la théologie et les arts. Une grande place est donnée à l'étude des textes anciens et à la théologie ; cela fera le renom intellectuel de la ville.
Carte postale de la Sorbonne












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Mar 16 Jan - 7:10


  • le 16 janvier: saints du jour français ou en France.

    • St Honorat, évêque d'Arles († 429)



Honorat naquit dans les Gaules, d'une famille illustre, mais païenne. Dieu mit de bonne heure en cet enfant prédestiné le désir du baptême. Il dut tout à la grâce et à son heureux naturel, car il avait contre lui ses parents, ses amis et le milieu corrupteur dans lequel il lui fallait vivre.
Jusqu'après son baptême, son père chercha par tous les moyens possibles à le détourner de la vie chrétienne ; mais, au milieu de toutes les séductions, l'invincible jeune homme se disait : « Cette vie plaît, mais elle trompe. » Dès lors, Honorat vit comme un moine ; la prière occupe ses journées.
Après quelques années d'incertitudes sur sa vraie vocation, il aborde l'île de Lérins, sur les côtes de la Provence, cette île aride et déserte devient un jardin délicieux, embaumé des fleurs de la science et de la sainteté. Par Honorat, l'Occident a trouvé aussi en lui sa Thébaïde ; Lérins devient une pépinière de savants, d'évêques et de saints.
À la mort de son évêque, l'église d'Arles réclame un vertueux pontife, et la voix populaire appelle Honorat sur ce siège illustre. C'est là qu'il se surpasse lui-même et retrace en sa vie, toute de zèle et de saintes œuvres, l'image du pasteur selon le Cœur de Dieu, dont la charité n'a d'égal que le courage inflexible à défendre les intérêts de Jésus-Christ. St Hilaire d'Arles, son disciple et son successeur, nous a laissé de lui un magnifique éloge. Retenons-en cette belle parole : « Si l'on voulait représenter la charité sous une figure humaine, il faudrait faire le portrait d'Honorat. »












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Mer 17 Jan - 6:13


  • le 17 janvier 1793 : la Convention vote la mort du Roi Louis XVI. (Correction de l'erreur de la chronique du 15 janvier, date et résultat du vote)

Compte tenu des absents, la majorité absolue est de 361 sur 721 voix. Le scrutin est relativement serré : le président Vergniaud déclare que la Convention vote pour les fers par 2 voix sur 721, pour le bannissement suivi de détention par 319 voix, pour la mort de Louis XVI par 366 voix, pour la mort avec réserve de commutation et de délais de fixation par 1 voix, pour la mort avec demande de discussion sur l'époque de l'exécution par 23 voix, pour la mort avec expulsion de tous les Bourbons par 8 voix, pour la mort avec sursis jusqu'à la paix par 2 voix. Son cousin Louis Philippe d'Orléans, dit Philippe Égalité, grand maître du Grand orient de France vote aussi la mort !
"Uniquement occupé de mon devoir (...) je vote la mort".
Il le paiera de sa vie en étant guillotiné la même année. La maçonnerie n'ayant plus besoin de lui.
Robespierre et Saint-Just réclamaient une exécution immédiate, sans procès préalable. L'Assemblée accepte, pour donner un semblant de justice à ce crime, que l'accusé soit assisté de trois avocats: Malesherbes qui favorisa la diffusion de l'Encyclopédie, alors qu'il était responsable des services de la censure, Tronchet dont les cendres seront transférées au Panthéon de Paris le 17 mars 1806, et de Sèze, franc-maçon, appartenant à la loge les Neuf-Sœurs, celle de Voltaire.
Le vote se fait nominalement et à haute voix à la tribune, sous la menace de la foule bruyante et menaçante, placée dans les galeries pour intimider les faibles. Le Roi est informé de la sentence seulement le 20 janvier. Le lendemain, il monte à l'échafaud.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Jeu 18 Jan - 7:38


  • le 18 janvier 1871 : proclamation de l'Empire allemand.

La France est totalement humiliée car l'empire allemand, le deuxième Reich, est proclamé dans la Galerie des Glaces du Château de Versailles. Cet empire s'achève le 9 novembre 1918 par l'abdication de Guillaume II à l'issue de la Première Guerre mondiale, guerre dont le cessez-feu arrive deux jours plus tard le jour de la Saint Martin, un des saints patrons et protecteurs de la France. Le roi de Prusse devient empereur. Guillaume 1er dira:
" Je n'ai pas vaincu les Français, Dieu me les a livrés"
Cet empire succède au Saint Empire romain germanique fondé par Otton le Grand et aboli par Napoléon 1er après mille ans d'existence.
L'abbé Vial dans son livre : Jeanne d'Arc et la monarchie (pages 516 et 517) fait une comparaison temporelle entre l'abandon de la protection de l'Eglise par la France et l'invasion du pays par les prussiens.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Ven 19 Jan - 7:30


  • le 19 janvier 1544 : naissance de François II, Roi de France.

(Portrait fait par François Clouet)
François II est le fils aîné d'Henri II, Roi de France et de Catherine de Médicis. Fiancé dès l'âge de cinq ans à Marie Stuart, reine d'Écosse, il l'épouse en 1558 à 14 ans et devient roi d'Écosse. Il succède à l'âge de 15 ans à son père Henri II, mort accidentellement, le 10 juillet 1559. Après seulement quelques mois de règne, François II meurt le 5 décembre 1560 d'une otite devenue un abcès.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Dim 21 Jan - 8:39


  • le 21 janvier 1188 : à Gisors, Philippe Auguste, Henri II d'Angleterre et Frédéric Barberousse prennent la croix et rassemblent des troupes pour la Troisième croisade.

Dès le début, à Gisors, en Normandie, Philippe II Auguste, Henri II d'Angleterre et le comte de Flandre conviennent de distinguer leurs hommes par couleurs. La croix de gueules (rouge) fut attribuée aux Français, d'argent (blanc) aux Anglais et de sinople (vert) aux Flamands.
Cette croisade débute en 1189 et s'achève en 1192 ; elle est menée par les Rois de France, d'Angleterre et l'empereur d'Allemagne, dans le but de reprendre la Terre sainte à Saladin.
Le pape Grégoire VIII veut, dès son accession sur le trône de Saint-Pierre en octobre 1187, reconquérir les territoires perdus. Il émet la bulle Audita tremendi qui appelle à la troisième croisade. Henry II d'Angleterre et Philippe Auguste cessent leur guerre et imposent la « dîme saladine » à leurs sujets pour financer cette croisade.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Dim 21 Jan - 8:41


  • le 21 janvier 1793 : assassinat de Louis XVI, Roi de France, sur la place de la révolution, ancienne place Louis XV et future place de la Concorde.
    La France refuse que le pouvoir politique de la Nation trouve son origine en Dieu


À 10h20, sur la place de la Révolution, actuellement la place de la Concorde, le Roi de France, Louis XVI, âgé de 39 ans, est guillotiné. Emprisonné au Temple avec sa famille depuis le mois d'août 1792, il a été condamné à la peine de mort par le tribunal révolutionnaire le 18 janvier 1793, au mépris de toutes les lois du Royaume et de toute consultation de la volonté du peuple, dont ce tribunal se réclamait. La Convention l'accuse d'être un traître à la nation. Ses dernières paroles sont :
"Français, je meurs innocent; je pardonne à mes ennemis; je prie Dieu que mon sang ne retombe pas sur la France"...»
Mais la fin de ses mots est occultée par le roulement de tambour annonçant son exécution. Le 16 octobre suivant, le Reine, Marie-Antoinette est à son tour guillotinée.
« Quand on relit Saint-Just et le célèbre pamphlet du Marquis de Sade, on comprend à quel point le meurtre du Roi fut un acte consciemment sacrilège, la profanation volontaire du sacre de Reims, « la messe noire de l'histoire de France », dont nous n'avons pas fini de vivre les ultimes conséquences. C'est un acte symbolique et théâtral, selon le génie de ce peuple, qui domine l'histoire de France, et s'oppose au baptême de Clovis à Reims ou l'aventure triomphale et sacrificielle de Jeanne d'Arc. Ce n'est pas une société profane qui s'est scellée dans le sang de Louis XVI, c'est une contre-chrétienté : en immolant l'Oint du Seigneur, ce peuple en tant que peuple abdiquait la haute espérance du royaume de Dieu. »
R.-L. Bruckberger, dans Dieu et la politique, p. 71
Et Pie VI, le 17 juin 1793 :
«Le Roi Très Chrétien Louis XVI a été condamné au dernier supplice par une conjuration impie, et ce jugement s'est exécuté (…) Qui pourra jamais douter que ce Monarque ait été principalement immolé en haine de la Foi et par esprit de fureur contre les dogmes catholiques (...) Ah ! France ! Ah ! France ! Toi que nos prédécesseurs appelaient le miroir de la Chrétienté et l'inébranlable appui de la foi ; toi qui, par ton zèle pour la croyance chrétienne et par ta piété filiale envers le Siège Apostolique, ne marche pas à la suite des nations, mais les précède toutes, combien tu nous es contraire aujourd'hui ! Ah ! Encore une fois, France ! Tu demandais toi-même auparavant un roi catholique. Tu disais que les lois fondamentales du royaume ne permettaient pas de reconnaître un roi qui ne fut pas catholique. Et maintenant que tu l'avais, ce roi catholique, c'est précisément parce qu'il était catholique que tu viens de l'assassiner !... Jour de triomphe pour Louis XVI, à qui Dieu a donné et la patience dans les tribulations et la victoire au milieu de son supplice! »

(Allocution au Consistoire secret du 17 juin 1793 sur l'assassinat de Louis XVI)












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Lun 22 Jan - 5:43


  • le 22 janvier 1506 : création de la Garde suisse pontificale.

Force militaire chargée de veiller à la sécurité du Souverain pontife et de l'Etat du Vatican, la garde suisse pontificale est créée le 22 janvier 1506 par ordre du pape Jules II. Les critères de sélection sont particulièrement stricts. En effet, en plus d'être Suisse, il faut avoir entre 18 et 30 ans, être catholique, de sexe masculin et mesurer au moins 1,74 m. Le corps de la garde suisse se compose de 100 individus, dont 6 officiers.
Le Pape Jules II a appelé les Suisses à Rome à cause de leur force d'âme, de leurs sentiments nobles et de leur fidélité proverbiale. Ils sont alors considérés comme invincibles ; neuf ans plus tard les Suisses subissent la défaite de Marignan et se mettent au service personnel du Roi de France. Ils se feront exterminer pour défendre les Tuilerie. Le 22 janvier 1506 est le jour où, au coucher de soleil, un groupe de 150 Suisses, sous le commandement du capitaine Kaspar von Silenen, du Canton d'Uri, entre pour la première fois au Vatican, par la Porta del Popolo, et reçoit la bénédiction du Pape Jules II.
Gardes Suisses












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Lun 22 Jan - 5:47


  • le 22 janvier 1975 : mort de Claire de Castelbajac en récitant le "Je vous salue Marie"

Le matin du jour de son dixième anniversaire, malgré sa fatigue, Claire de Castelbajac tient à assister à la Messe. Le soir, elle confie à sa mère:
«Savez-vous ce que j'ai demandé ce matin?... que je reste toujours pure, comme je l'étais après mon baptême».
Elle prend l'habitude d'invoquer la Sainte Vierge tous les matins au réveil:
«Ô Marie Immaculée, je vous confie la pureté de mon cœur. Soyez-en la gardienne pour toujours ».
A 21 ans elle est frappée d'une maladie foudroyante mais elle confie à sa mère :
«Je suis tellement heureuse, que si je mourais maintenant, je crois que j'irais au Ciel tout droit, puisque le Ciel c'est la louange de Dieu, et j'y suis déjà! ».
Après sa mort, son intercession se révèlera d'une puissance surprenante ...L'enquête officielle en vue de sa béatification a été ouverte en 1990 et close au niveau diocésain le 16 février 2008. Le décret de validité de l'enquête diocésaine a été signé à Rome le 4 juin 2009 par Monseigneur Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints.
À la demande de l'archevêque du diocèse, le corps de Claire de Castelbajac repose actuellement dans l'église de l'abbaye de Boulaur.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Mar 23 Jan - 8:57


  • le 23 janvier 1795 : le général Jean-Charles Pichegru et sa cavalerie capturent la flotte hollandaise au Helder.
     


Capture de la flotte Anglo-Batave, arrêtée par les glaces dans les eaux du Texel pendant l'hiver de 1795. Par Charles Louis Mozin.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Mer 24 Jan - 8:45


  • St François de Sales, docteur de l'Église (1567-1622)

   
François naît le 21 août 1567 au château de Sales, en Savoie. Nommer ce saint, c'est personnifier la vertu de douceur ; il fut le saint aimable par excellence et le parfait imitateur de Celui qui a dit : « Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur. »
Jeune homme, il mena la vie des anges. Ordonné prêtre, le 18 décembre 1593, il se montra digne émule des plus grands apôtres, par ses travaux et par les innombrables conversions qu'il opéra parmi les protestants.
Évêque, il fut le rempart de la foi, le père de son peuple, le docteur de la piété chrétienne, un pontife incomparable. « On disait communément, écrit sainte Jeanne de Chantal, qu'il n'y avait pas de meilleur moyen de gagner sa faveur que de lui faire du mal, et que c'était la seule vengeance qu'il sût exercer. » — « Il avait un cœur tout à fait innocent, dit la même sainte ; jamais il ne fit aucun acte par malice ou amertume de cœur. Jamais on n'a vu un cœur si doux, si humble, si débonnaire, si gracieux et si affable qu'était le sien. »
Citons quelques paroles de François lui-même : « Soyez, disait-il, le plus doux que vous pourrez, et souvenez-vous que l'on prend plus de mouches avec une cuillerée de miel qu'avec cent barils de vinaigre. S'il faut donner en quelque excès, que ce soit du côté de la douceur. » — « Je le veux tant aimer, ce cher prochain, je le veux tant aimer ! Il a plu à Dieu de faire ainsi mon cœur ! Oh ! Quand est-ce que nous serons tout détrempés en douceur et en charité ! »
Il meurt à Lyon le 28 décembre 1622, le jour des saints Innocents.
François de Sales a été béatifié en 1661 et canonisé en 1665 par le pape Alexandre VII.
Le pape Léon XIII le proclama Docteur de l'Église en 1887 ; Pie XI le proclama Patron des journalistes en 1923. On célèbre sa mémoire au jour anniversaire du transfert de son corps de Lyon à Annecy, le 24 janvier 1623.

  • Sts Prix, évêque, et Amarin, martyrs en 676.

Chez les Arvernes, en 676, les saints Prix, évêque, et Amarin, homme de Dieu, qui sont tous deux mis à mort par les chefs de la cité.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Jeu 25 Jan - 8:23


  • le 25 janvier 1515 : François de Valois-Angoulême est sacré à Reims, Roi de France, sous le nom de François Ier.

Il succède à son arrière-cousin et beau-père Louis XII, mort le 1er janvier. Il a 21 ans et son règne va durer 32 ans.
François Ier (1524) par Jean Clouet
Son règne n'est pas si glorieux ; Alors que au début, sa foi et sa piété font l'admiration de tous (pèlerinage à pied en aube des pénitents de Vienne à Chambéry pour y vénérer le Saint Suaire, par exemple), il va rapidement tomber sous l'influence de sa sœur, qui protège les hérétiques (Calvin) ; il pactise avec les Ottomans et facilite l'éclosion d'une Renaissance, terme qui sert surtout à camoufler la licence grandissante des mœurs et l'éloignement de Dieu des sociétés occidentales.
Il laisse le pays dans un état de division qui va faciliter l'explosion des guerres de religion. Il est faux de dire que son règne a permis un développement important des arts en France. L'art existe avant, simplement, à cette période, il se tourne vers une recherche purement humaine des plaisirs, alors qu'avant, les sciences et les arts cherchaient à découvrir et comprendre le Créateur à travers leurs travaux.
En 1534, il envoie Jacques Cartier explorer le fleuve Saint-Laurent au Québec pour découvrir «certaines îles et pays, où l'on dit qu'il se doit trouver grande quantité d'or et autres riches choses».












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Jeu 25 Jan - 8:24


  • le 25 janvier 1944 : début de la bataille du Mont Cassin, en Italie.

Les manœuvres préparatoires ont commencé le 17 janvier. Le 25 les premiers combats importants commencent. Dominant complètement le champ de bataille à l'entrée de la vallée du Liri, le Mont Cassin ou Monte Cassino et son monastère bénédictin datant du Ve siècle ont été transformés en véritables forteresses par les Allemands. La bataille dure cinq mois, de janvier à mai 1944. C'est une bataille très meurtrière, où les nombreuses nations qui y combattent vont compter plus de 75 000 soldats tombés sur cette seule position.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Ven 26 Jan - 4:56

L'Affaire du collier de la Reine 

Le 25 janvier 1785, deux joailliers parisiens remettent une somptueuse rivière de diamants au prince-cardinal de Rohan. C'est le début d'un incroyable fait divers qui va éclabousser la famille royale.



Reconstitution du fameux collier
 
  
Une incroyable escroquerie

Les joailliers avaient déjà tenté de vendre la parure au jeune roi Louis XVI mais celui-ci avait reculé devant l'énormité du prix : 1.600.000 livres ! La reine Marie-Antoinette avait même rappelé que c'était le prix de deux vaisseaux de ligne...

Des escrocs de haut vol persuadent alors le prince-cardinal Louis de Rohan (un viveur assez peu... catholique !) qu'il obtiendrait les faveurs de la reine en l'aidant à acheter le collier en secret. S'étant fait livrer le collier par les joailliers, le naïf prélat le confie aux escrocs en pensant qu'ils le remettraient de sa part à la reine. Mais les escrocs revendent aussitôt les diamants à l'étranger.

Le scandale éclate le jour de l'Assomption, le 15 août 1785, avant la messe que doit célébrer à Versailles le cardinal. La reine ayant eu vent de l'escroquerie, elle en parle au roi qui fait arrêter le cardinal. Maladroitement, il confie l'instruction de l'affaire au Parlement. Or, on est en pleine crise financière et  les parlementaires, comme l'ensemble des privilégiés, reprochent au roi et à son ministre Calonne de vouloir instituer un impôt payable par tous, y compris les plus riches ! Ils prennent prétexte de l'affaire du collier pour salir la reine et indirectement affaiblir le gouvernement.

C'est ainsi que la reine est grossièrement calomniée et le cardinal relaxé !... Deux ou trois ans plus tard éclate la Révolution. Il nous reste de cette incroyable escroquerie un superbe roman d'Alexandre Dumas: Le collier de la reine.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Auzelles

avatar

Féminin Balance Messages : 4794
Date de naissance : 16/10/1949
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Entre Crau et Camargue

MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   Ven 26 Jan - 6:09


  • le 26 janvier 1412 : rétablissement de la prévôté des marchands à Paris.

Au Moyen Âge, les marchands s'associent et chargent un prévôt de faire appliquer leur règlement. La corporation, détentrice depuis 1170, du monopole de l'approvisionnement par voie fluviale, constitue peu à peu la municipalité de Paris, sans avoir été investie par le Roi. Saint-Louis décide de la réformer : les jurés des marchands de l'eau deviennent des échevins et leur chef prend le titre de « prévôt des marchands de Paris ». Ainsi, en 1263, la Hanse des marchands de l'eau élit une première municipalité avec à sa tête, Évrard de Valenciennes, assisté de quatre échevins.
Le rôle politique du prévôt grandit avec le temps en raison de ses liens avec la bourgeoisie parisienne. L'élection du prévôt des marchands et des échevins a lieu le 16 août, pour deux ans non renouvelables. L'élection est reportée en 1590 à cause du siège de la ville par Henri IV.
Après la révolte des Maillotins, la prévôté est supprimée et unie à la prévôté de Paris ; Rétablie en 1412, la prévôté est alors subordonnée au Roi. Les prévôts sont donc recrutés parmi les officiers royaux. Le dernier prévôt des marchands, Jacques de Flesselles, est assassiné le 14 juillet 1789 par les révolutionnaires qui prennent l'Hôtel de ville.












Bonjour, n'oubliez pas de laisser un commentaire dans les diverses rubriques
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire au fil du temps   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire au fil du temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [résolu] Départ d'une animation sur un temps suivant l'heure
» [Résolu] reglez le temps de l'animation sur un swf ?
» Temps de réponse au démarrage des locos
» Gagner du temps pour éjecter vos périphériques
» Prevoir le temps avec un summit Hc ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlight-Graph :: Séjour :: Entre nous :: Infos-
Sauter vers: